Grippe aviaire

Les autorités camerounaises ont confirmé le 25 mai qu’un foyer de grippe aviaire a été détecté au complexe avicole de Mvog-Betsi à Yaoundé. L’ensemble du cheptel a été abattu et les carcasses sont en cours d’incinération et d’enfouissement. Aucun autre foyer n’est concerné et aucun cas de transmission humaine n’a pour l’instant été déclaré. Une carte du quartier de Mvog-Betsi est accessible sur http://www.ambafrance-cm.org/Informations-relatives-au-foyer-de-grippe-aviaire-a-Yaounde

Les analyses en laboratoire ont confirmé qu’il s’agissait d’une grippe aviaire de souche A (H5N1), potentiellement transmissible à l’homme par contact direct ou indirect avec des oiseaux contaminés vivants ou morts. Il est recommandé de limiter tout contact avec de la volaille, vivante ou morte, vendue sur les marchés de Yaoundé depuis le 16 mai. D’après l’OMS, il n’existe aucune donnée tendant à prouver que la maladie puisse être transmise à l’homme par des aliments convenablement cuits.

Il est recommandé de :

  • éviter tout contact avec les oiseaux et les volailles vivantes ou mortes non cuites, et plus généralement avec les animaux sauvages et d’élevage (notamment les volailles et porcs). Eviter notamment les zones d’élevages, les marchés aux animaux et les zoos. Eviter également le contact avec leurs déjections ;
  • se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques ;
  • éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier la viande et les œufs.

Les Français présentant une forte fièvre et ayant eu un contact avec des volailles mortes ou vivantes depuis le 16 mai sont invités à le signaler à la structure médicale la plus proche.

En cas de symptômes compatibles avec la maladie, notamment fièvre supérieure à 38°C, toux ou courbatures, consulter également rapidement un médecin.

Dernière modification : 02/06/2016

Haut de page